«««
À propos de nous

Qui sommes-nous?

Conseil d'administration

Bureau des gouverneurs

Personnel

Participation citoyenne

Chercheurs associés

Rapports annuels

Réactions aux travaux de l'IEDM

Liens d'intérêt

«««
Domaines de recherche

Agriculture

Éducation

Environnement

Fiscalité

Libéralisation des marchés

Logement

Politiques énergétiques

Réforme des institutions publiques

Réglementation

Santé

Services sociaux

Théorie, histoire et penseurs

Travail

«««
Vidéo/Audio

Entrevues audio

Entrevues vidéo

Animations

Conférenciers invités

Courts documentaires

La série « Énergie »

«««
Publications

Publications

Sondages

Un portrait de l'énergie au Canada

Capsules économiques

«««
Textes d'opinion

Textes de Michel Kelly-Gagnon

Autres textes d'opinion

«««
Activités

Événements à venir

Événements passés

Présentations à venir

Présentations passées

Activités étudiantes

«««
Salle de presse

Communiqués de presse

Contact pour les médias

Mentions médias

FacebookTwitterLinkedIn

Qui sommes-nous?

L’IEDM est un organisme de recherche et d’éducation indépendant, non partisan et sans but lucratif. Par ses publications, ses interventions et ses conférences, l’IEDM alimente les débats sur les politiques publiques au Québec et partout au Canada en proposant des réformes créatrices de richesse et fondées sur des mécanismes de marché.

L’IEDM n’accepte aucun financement gouvernemental. Il est financé par des contributions volontaires d'individus, de sociétés et de fondations charitables qui appuient sa mission.

Parmi les 15 meilleurs jeunes think tanks dans le monde

L'IEDM a remporté l'un des prestigieux Templeton Freedom Award Grants for Institute Excellence 2004, décernés à quinze jeunes think tanks situés partout à travers le monde et qui, grâce à l'excellence de leur gestion et de leurs efforts de relations publiques, accomplissent leur mission de manière exceptionnelle. L'IEDM est la première organisation canadienne à remporter ce prix offert par Sir John Templeton et pour lequel près de 140 instituts provenant de 49 pays étaient en compétition.

Provenance du financement

L'IEDM rend public le montant et la composition de son financement, mais a comme politique de ne pas révéler la liste de ses donateurs particuliers. Il s’agit d’une pratique courante au Canada pour les organismes de recherche semblables à l’IEDM, ne serait-ce que pour des raisons concurrentielles.

De plus, aucun secteur économique ne représente une portion significative de son financement et aucune entreprise ne verse une contribution représentant plus de 4 % de son budget total. L'IEDM a donc les coudées franches pour intervenir efficacement dans les débats publics.

L’IEDM prend position de manière totalement indépendante sur la base de la rationalité économique et des preuves empiriques disponibles. Tel qu’expliqué dans cet article de notre président, nous avons toujours été constants et intellectuellement cohérents dans nos interventions depuis le début de nos opérations. Ceux qui nous accusent d’être au service de donateurs ne comprennent pas la logique de notre financement. Nous ne prenons pas position sur certains sujets parce que des entreprises nous appuient; c’est l’inverse qui est vrai, c’est-à-dire que des entreprises nous appuient parce que nous défendons des positions cohérentes sur des sujets qui les intéressent.

Indépendance

En tant que think tank indépendant, l’IEDM maintient une « muraille de Chine » entre ses chercheurs et ses donateurs. Ses publications ne sont pas soumises aux donateurs ou à leurs représentants pour approbation ou modification avant d’être rendues publiques.

Statut d’organisme de bienfaisance

L’IEDM est un organisme de bienfaisance conformément aux règles canadiennes. Sa mission est de faire de l’éducation économique. L’IEDM ne s’adonne jamais à des activités partisanes. Ses interventions publiques visent uniquement à analyser la pertinence ou non de politiques publiques, quels que soient les partis qui les défendent ou s’y opposent.

Revenus annuels

Dans son plus récent Rapport annuel, il est indiqué que les revenus annuels de l'IEDM s'établissent à 2,3 million de dollars. Afin de mettre ce montant en perspective, voici une comparaison avec les revenus des syndicats québécois.

* Le chiffre de 795 millions de dollars est une estimation pour 2008 (l'année la plus récente pour laquelle les données sont disponibles) effectuée à partir de données du ministère des Finances du Québec et de l'Office des professions du Québec, puisque la plupart des centrales syndicales refusent de divulguer leurs revenus totaux. Voir Louis Fortin et al., Le financement et la transparence des syndicats, Cahier de recherche, IEDM, Octobre 2011, p. 9-10.

FACEBOOK TWITTER LINKEDIN