Aller au contenu principal

IEDM

DonateDonateFacebookTwitterLinkedIn
L’IEDM dans les médias

Textes d'opinion

11 décembre 2004décembre 11, 2004

Entre adultes consentants...

Les Affaires, p.12

Entre adultes consentants...

En effet, il n'y a pas que l'économie dans la vie. Il y a aussi ses fondements philosophiques.

L'un des principaux représentants contemporains de cette discipline demeure Robert Nozick, professeur de philosophie à Harvard. Malgré sa notoriété dans le monde anglophone, aucun article n'a souligné sa mort, il y a deux ans, dans la presse québécoise francophone. Les idées défendues par Robert Nozick sont certes marginales dans les débats politiques actuels, mais leur originalité mérite qu'on s'y attarde.

Nozick croyait que la liberté économique et la souveraineté du consommateur ne justifiaient pas un État autre que minimal et un système économique autre que le capitalisme. Il a développé ces idées dans son livre, Anarchy, State, and Utopia, publié en 1974 et que le Times Literary Supplement a classé parmi les 100 livres les plus influents depuis la Deuxième Guerre mondiale.

«Les individus ont des droits, écrit Nozick, et il y a des choses qu'aucune personne ou aucun groupe ne peut leur imposer (sans violer leurs droits).»

Ces droits sont reliés à la propriété d'un individu sur lui-même et sur les autres objets qu'il crée par son travail ou que lui cèdent librement d'autres individus qui les ont créés ou obtenus de la même manière. La propriété privée est donc un élément essentiel des droits individuels, et le capitalisme, une conséquence nécessaire de ceux-ci.

À première vue, l'État est illégitime puisqu'il viole nécessairement les droits individuels. Il force ses sujets à obéir à ses lois, qu'ils veuillent ou non y être soumis. Cependant, Nozick soutient qu'un État minimal, c'est-à-dire qui ne s'occupe que de la sécurité publique et de la défense nationale, est légitime. Ces activités sont, selon Nozick, des monopoles naturels qui amèneraient invariablement l'émergence d'un État. Donc, l'État est par conséquent nécessaire et inévitable, mais il n'est légitime que s'il ne déborde pas son domaine et protège les droits individuels.

Le problème du socialisme, explique Nozick, est que, pour maintenir une égalité factice et coercitive, il doit interdire «les actes capitalistes entre adultes consentants».

Ainsi, les États actuels, même ceux interventionnistes, comme le nôtre, qui ne se disent pas socialistes, interdisent un grand nombre d'actes capitalistes entre adultes consentants. C'est le cas des restrictions à la propriété étrangère, des monopoles syndicaux, des contrôles corporatistes dans l'industrie de la construction, de l'interdiction de l'assurance maladie privée, du zonage agricole, de l'interdiction des stations de radio politiquement incorrectes, etc.

À cause de la révolution sexuelle des années 60 et 70, la plupart des actes entre adultes consentants que l'État sanctionnait sont aujourd'hui permis ou tolérés. L'opinion souffre de moins en moins que l'on punisse des actes sexuels qui ne font pas de victimes. Mais dans le domaine économique, nous continuons à accepter que l'État nous dise quoi produire, quoi vendre ou quoi consommer. Nozick nous invite, dans ce domaine aussi, à devenir des individus libres, autonomes et responsables.

 

EMAIL FACEBOOK TWITTER LINKEDIN

910, rue Peel, bureau 600
Montréal (Québec) H3C 2H8
Canada


Téléphone : 514-273-0969
Courriel : commentaires@iedm.org

au sommet de la page

© IEDM 2019